Remedial Instructor

De RI heeft het diploma van kinesitherapeut, maar zijn taak bestaat erin om de aangepaste oefeningen en sport voor de patiënt op te stellen en te begeleiden in samenwerking met alle andere betrokken actoren zoals artsen en physical training instructors (PTI). De term « remedial instructor » is opzettelijk gekozen om duidelijk te maken dat er, in tegenstelling tot het verleden, geen curatieve kinesitherapie meer wordt toegediend in de militaire kwartieren behalve voor de kandidaten en leerlingen die in de Scholen op “internaat” zitten. Deze term wordt ook gebuikt bij de Britse Defensie in hetzelfde kader. De opleiding van de RI is wel anders opgevat (voortgezette vorming voor PTI).
 
In sommige eenheden werd er al met dergelijke programma’s gewerkt en werden “rééducation sportive encadrée” of nog “remodellering” en dergelijke genoemd. De bedoeling is niet van deze lokale initiatieven af te voeren, maar deze meer structuur en ondersteuning te bieden. Velen hebben dergelijke initiatieven op lokaal vlak in het leven geroepen met wisselend succes.
 
Het concept van het programma is dat het personeel van Defensie met fysieke en specifieke musculoskeletale klachten toegang zou hebben tot kwalitatief hoog, doeltreffende en doelmatige evaluaties, diagnose en behandeling met een interactie tussen de burgersector en specifieke militaire geneeskunde. Dit moet toelaten dat de patiënt snel kan terugkeren naar een fysiek niveau dat vereist wordt voor militaire operaties. Dit is gebaseerd op volgende principes:
a) Inspelen op de operationele noden (fysieke capaciteit)
b) Gebruik van multidisciplinaire teams
c) Integratie van de expertise van de eerste en tweede lijnsgeneeskunde
d) Vermijden van onnodige tussenstappen
e) Aanvullende zorgen toedienen die in de burgersector niet worden aangeboden en die de specificiteit van het militair beroep ten goede komt.
 
Het streefdoel van het revalidatieproces waar verschillende zowel militaire als burgeractoren samen aan werken, kan samengevat worden met het adagio van de “medische trainingstherapie” van ALVIK (1965): “The patient should be healtier after treatment than before he became injured”













Le RI est titulaire d’un diplôme de kinésithérapie mais sa tâche consiste surtout d’une part à élaborer et à adapter les exercices ainsi que l’activité sportive et d’autre part, à encadrer le patient dans ces activités. Le RI est aidé dans sa tâche par les médecins et les moniteurs sportifs (PTI). Le terme « remedial instructor » a été délibérément choisi pour marquer la rupture avec le passé et une époque où de la kinésithérapie curative était encore proposée dans les quartiers militaires. Seules les écoles à statut « d’internat » proposeront encore de la kinésithérapie curative et ce uniquement pour les élèves. Ce terme est d’ailleurs utilisé dans le même contexte par la Défense brittanique, le RI n’a cependant pas la même formation puisqu’il s’agit d’un PTI qui a suivi une formation complémentaire.
 
Certaines unités utilisent déjà des programmes similaires, ils sont appelés « rééducation sportive encadrée » ou encore « remodellering ». Beaucoup aussi ont développé de telle initiative au niveau local avec un succès mitigé. Le but n’est pas de démolir ces initiatives locales mais bien de les intégrer dans une structure et une organisation globale.
 
Le concept du programme vise à donner accès au personnel de la Défense se plaignant de douleurs musculosquelettiques à des techniques d’évaluations, de diagnostics et de traitements efficaces, efficientes et de haute qualité par interaction entre le secteur civil et la médecine spécifique militaire. Le but doit permettre au patient de retrouver rapidement le niveau physique exigé pour participer aux opérations militaires. A cet effet les principes suivants sont appliqués:  
a) jouer sur les besoins opérationnels (capacité physique)
b) utiliser des équipes multidisciplinaires
c) intégrer l’expertise de la première et de la deuxième ligne
d) éviter les échelons intermédiaires inutiles
e) compléter l’offre avec des soins qui ne sont pas offerts par le milieu civil et qui constituent un plus pour la profession de militaire
 
Le but du processus de revalidation auquel participent aussi bien des militaires que des civils peut être résumé par l’adage de ALVIK (1965) : « The patient should be healthier after treatment than before he became injured ».
Subpages (2): contact RI training diary